Préambule

À lire aussi :

Du mineur au joaillier :
les acteurs de la chaîne
de l’Or Équitable

Le Commerce Équitable appliqué à l’Or exige de la transparence et des responsabilités accrues pour l’ensemble des acteurs de la chaîne aurifère : les producteurs, les négociants, les affineurs, les joailliers et bijoutiers, ainsi que les organismes de certification.

Les organisations minières communautaires, des producteurs d’Or Équitable

En amont de la chaîne, les producteurs d’Or sont à l’initiative de toute démarche de Commerce Équitable. À ce titre, la certification « Or Équitable » ne peut être accordée qu’à des organisations minières communautaires, selon la définition formulée par l'Alliance pour l’exploitation Minière Responsable (ARM) : « une organisation minière communautaire est composée d'une majorité de membres ou d’actionnaires qui sont des mineurs actifs, et qui contribuent, en tant que membres, au développement social et économique de leur communauté locale. » Ces organisations de mineurs, qui souhaitent participer à ce processus, doivent déployer des efforts significatifs pour se conformer aux exigences minimales de certification.

Affineurs et joailliers,
promoteurs de l’Or Équitable

 Les relations commerciales entre ces producteurs et les négociants et affineurs constituent le point central du Commerce Équitable appliqué à l’Or. Ainsi, les acteurs de la filière qui souhaiteront bénéficier du futur label indépendant Fairtrade & Fairmined « Or Équitable » devront s’engager à réaliser leurs achats directs uniquement auprès de ces organisations certifiées. Cet Or Équitable labellisé sera acquis au prix du marché avec une garantie d’obtenir un prix minimum fixé à 95% des cotations du London Bullion Market Association (LMBA), place de marché de référence du commerce mondial de l’Or. Une fois labellisé, cet Or sera assorti d’une prime de Commerce Equitable. Cette prime de développement sera gérée collectivement par les mineurs dans une perspective d’avenir. Elle permettra des investissements au bénéfice de tous, comme par exemple des centres de santé, des formations ou des investissements productifs.

En outre, les négociants et affineurs doivent également s’engager sur des volumes d’achats annuels, tout en assurant un rôle de préfinancement en fournissant des avances sur livraisons, afin d’assurer un degré d’autonomie suffisant permettant le développement économique et social des communautés minières. En bout de chaîne, les joailliers ou bijoutiers qui s’approvisionnent auprès des affineurs ou directement auprès des mines deviendront alors détenteurs du label « Or Équitable Fairtrade & Fairmined ». Apposé sur leurs bijoux et leurs créations, ce label offrira aux consommateurs la garantie d’un commerce équitable, synonyme d’un Or à forte qualité sociale. Accessible dans un premier temps exclusivement au Royaume-Uni, le label sera progressivement promu au sein d’autres pays sous l’impulsion des antennes nationales de Fairtrade.

Pour en savoir plus sur ces normes et la traçabilité de l’« Or Équitable ».